Brouillard de pollution "haze"

JPEG

La forte pollution de l’air liée aux émissions dues aux feux de forêts en Indonésie affecte chaque année, d’octobre à novembre, les provinces du sud de la Thaïlande. Les niveaux de pollution s’avèrent élevés et dangereux pour la santé. Outre les risques sanitaires qu’elle comporte potentiellement, cette pollution perturbe le trafic aérien dans la région, notamment à Phuket et à Koh Samui.

Ce même phénomène est observé de la mi-février à fin avril environ, dans les provinces de Tak, Mae Hong Son, Chiang Rai, Lamphun, Lampang, Phayao, Phrae, Nan et Uttaradit et notamment celle de Chiang Mai, situées au nord de la Thaïlande. Celui-ci est provoqué par des feux de forêts couplés à une forte pollution (automobile, destruction par le feu de détritus et de déchets liés à la riziculture).

Lorsqu’une telle pollution survient, il est conseillé, pour les personnes résidant ou de passage dans cette région, de réduire toutes les activités à l’extérieur et de s’hydrater autant que possible. Les personnes souffrant de maladies respiratoires, d’asthme, de problèmes cardiaques ou de conjonctivite, les enfants, les femmes enceintes et les personnes âgées sont invités à maintenir fermées les portes et fenêtres de leur domicile et à ne pas sortir, sauf en cas de nécessité et munies d’un masque filtrant.

Pour ceux qui prennent l’avion à destination ou au départ des principales villes des régions précitées, notamment Chiang Mai, Phuket et Koh Samui, il est conseillé de s’informer au préalable du statut de leur vol auprès de la compagnie aérienne empruntée.

Les indices de pollution de l’air en Thaïlande peuvent être consultés sur le site Internet du Département de l’environnement.

Pour plus d’informations :

- Fiche conseils aux voyageurs Thaïlande (onglet santé)

- S’informer et se protéger en période de forte pollution atmosphérique

publié le 09/04/2019

haut de la page