Discours à l’occasion de la remise des insignes de Chevalier de la Légion d’honneur à Khunying Khaisri SRI-AROON et à Khunying Wongchan PHINAINITISATRA et d’Officier de l’Ordre National du Mérite à Ajarn (professeur) Thida BOONTHARM à la Résidence de France - le 17 janvier 2019

Madame la Vice-ministre de la Culture,
Mesdames et Messieurs les Présidents,
Chères Khunying Khaisri SRI-AROON,
Khunying Wongchan PHINAINITISATRA
et Ajarn Thida BOONTHARM,

Mesdames et Messieurs,

J’éprouve un immense bonheur de vous accueillir ce soir, à la Résidence, pour honorer trois grandes amies de la France. Je suis heureux, Mesdames, de vous voir si bien entourées pour ce moment solennel et convivial.

Je reconnais de nombreux visages qui me sont aujourd’hui familier. Permettez-moi cependant de saluer particulièrement Madame la Vice-ministre de la Culture. J’inaugurais, il y quelques semaines à peine avec Monsieur le ministre de la Culture, le Centre de collaborations académiques et culturelles de l’Institut Rajanagarind(ra) pour les études linguistiques et culturelles (RILC) et l’Institut National des Langues et Civilisations Orientales (INALCO) dédié au développement de l’enseignement des langues et cultures orientales, notamment le thaï. Et parce que nos cultures dialoguent sans cesse, ce soir, c’est la langue française que nous avons en partage. Aussi, dans cette circonstance toute particulière, vous comprendrez que je m’exprime en français (une traduction simultanée est projetée pendant mon intervention).

Mesdames, la présence à vos côtés de tant de hautes personnalités issues du monde de la culture, de la musique ou encore de l’éducation, témoigne combien chacune d’entre vous a œuvré de façon exemplaire dans tous ces domaines. Vos parcours respectifs attestent du lien intime qui existe entre une langue et les arts, ce trait d’union entre les mots et l’esprit que décrit si bien Antoine de Rivarol.
« Le langage est la peinture de nos idées » disait-il dans son Discours sur l’universalité de la langue française.

Mais votre passion pour le français ne saurait expliquer à elle seule des carrières aussi riches et diverses. C’est plutôt dans le mélange de nos deux cultures que se trouve la réponse. Votre sang et votre cœur se mêlant, vous avez choisi de dédier vos vies toutes entières à la France et la Thaïlande. Vos actions respectives contribuent depuis tant d’années au renforcement des coopérations culturelles, éducatives et linguistique entre nos deux pays, souhaité encore récemment par le Premier ministre, le Général Prayut Chan-O-Cha et le Président de la République, Emmanuel Macron.

Mesdames, Messieurs,

Afin de ne pas vous imposer un discours trop long, permettez-moi de ne relever que quelques points marquants de la carrière des amies qui sont à l’honneur ce soir et à qui j’aurai le plaisir de remettre dans quelques instants des hautes distinctions, témoignages de notre reconnaissance pour leur action au service de la France.

(Professeur Emeritus Khunying Khaisri SRI-AROON - (née le 29 janvier 1937)
Chevalier de la Légion d’honneur)

Khunying Khaisri SRI-AROON, titulaire d’un Master of Arts en littérature comparée de l’université Chulalongkorn depuis 1962, vous avez poursuivi vos études en France à la Sorbonne jusqu’en 1964 avant d’enseigner en Thaïlande.

En 1977, vous comptez parmi les membres fondateurs de l’Association thaïlandaise des professeurs de français placée sous le haut patronage de feue Son Altesse Royale La Princesse Galyani Vadhana, association à laquelle vous êtes encore aujourd’hui particulièrement dévouée. En octobre 2017, vous prononciez même le discours inaugural du 3ème colloque international de l’ATPF.

Votre engagement pour la langue française vous a déjà valu d’être élevée au grade de Commandeur dans l’Ordre des Palmes Académiques en 1990.

Universitaire émérite pendant près de vingt années, vous avez exercé les prestigieuses fonctions de Doyenne de la Faculté d’Archéologie et de la Graduate School, puis de Présidente de l’université Silpakorn. Ces responsabilités vous ont conduite à diriger le Centre d’Anthropologie placé sous le haut patronage de son Altesse Royale la Princesse Maha Chakri Sirindhorn de 1996 à 2000. C’est sous votre direction et avec votre précieux soutien que l’Ecole française d’Extrême Orient de Bangkok s’est installée au sein même du Centre d’anthropologie. L’imposante bibliothèque inclut désormais toutes les publications de l’EFEO, permettant une plus vaste diffusion de la recherche française dans les domaines de l’archéologie, l’ethnologie, et la préservation du patrimoine matériel et immatériel.

Un parcours remarquable qui vous a valu la reconnaissance du royaume tout entier puisque vous avez exercé les fonctions de Ministre de la culture de 1996 à 2000 puis de Sénatrice en 2006.

Actuellement membre du comité et secrétaire générale de la Fondation Princesse Maha Chakri Sirindhorn, vous continuez d’œuvrer pour la francophonie, le développement des recherches en sciences humaines et l’enrichissement du patrimoine culturel.

En reconnaissance de votre exceptionnel dévouement, le Président de la République française a décidé de vous nommer au grade de Chevalier de la Légion d’honneur :

Khunying Khaisri SRI-AROON au nom du Président de la République et en vertu des pouvoirs qui nous sont conférés, nous vous faisons Chevalier dans l’ordre de la Légion d’honneur.

(Khunying Wongchan PHINAINITISATRA - (née le 25/08/1940)
Chevalier de la Légion d’honneur)

Khunying Wongchan PHINAINITISATRA, tout au long de votre carrière, tant en matière académique qu’artistique, vous avez toujours réservé à la langue française et à la France, la plus belle place.

Titulaire d’une formation universitaire en français, vous avez enseigné notre langue, de 1972 à 1987, tout en assumant la direction du département de français pendant près de 12 ans, de vice-doyenne et enfin de doyenne de la Faculté des Arts Libéraux de la prestigieuse Université Thammasat à Bangkok.

Pendant toutes ces années, vous avez défendu avec ardeur l’enseignement universitaire en français, et par conséquent œuvré pour la formation de plusieurs générations de professeurs thaïlandais de français. Vice-présidente de l’Association Thaïlandaise des Professeurs de français (ATPF) dès 1983, vous consacrez votre énergie pour développer et renforcer la formation initiale et continue des enseignants en développant un partenariat fructueux avec notre ambassade.
Une infatigable action qui a conduit la France à vous élever au grade de Commandeur dans l’Ordre des Palmes Académiques en 2004.

Depuis, vous n’avez cessé d’œuvrer pour renforcer la place de la langue française en Thaïlande. Présidente du comité d’élaboration et de la sélection des sujets d’examen en langue française (en 2009), vous avez contribué à la reconnaissance du français pour les examens d’entrée à l’université et en particulier pour la prise en compte officielle des diplômes du Ministère français de l’Education nationale (DELF-DALF).

Proche de Son Altesse Royale, la Princesse Galyani Vadhana, fondatrice de l’ATPF, dont vous avez été la conseillère particulière, vous exercez les fonctions de présidente de la Fondation pour la Promotion de la Langue Française et des Etudes Française depuis 2004, et de présidente de l’Institut de musique Princess Galyani Vadhana depuis 2012. Je saisis cette occasion pour saluer la présence ce soir de Madame Chan-O-Cha, Présidente du Comité de la promotion de l’Institut.

Déjà en 2007, vous travailliez avec Jacques Moreau, directeur du Cefedem Auvergne Rhône-Alpes, pour la création de cet Institut, vous appuyant sur l’expertise française dans ce domaine. L’institut garde depuis, un lien particulier avec la France et vous, de nombreuses amitiés personnelles.

Je sais enfin que vous ne nourrissez qu’un regret, celui de ne pas trouver le temps de vous consacrer à votre autre passion, la cuisine. Les étudiants du foyer qui vous hébergeait lors de vos études en France gardent en souvenir l’effluve toute particulière de votre tentative de réaliser un « Khai-Pha-Lo » qui vous manquait tant. Un plat salé-sucré à base d’œuf dans lequel vous aviez remplacé le délicat fumet de poisson thaïlandais par la très odorante sauce Nuoc Nam vietnamienne !

Ce n’est donc pas pour vos qualités de cuisinière mais pour les services éminents que vous avez rendus à la France ces 40 dernières années, que le Président de la République française a souhaité vous nommer au grade de Chevalier de la Légion d’honneur :

Khunying Wongchan PHINAINITISATRA au nom du Président de la République et en vertu des pouvoirs qui nous sont conférés, nous vous faisons Chevalier dans l’ordre de la Légion d’honneur.

(Ajarn Thida BOONTHARM - (née le 10 septembre 1939)
Officier dans l’Ordre national du Mérite)

Ajarn Thida BOONTHARM, vous aussi avez pleinement consacré votre carrière au développement de la langue française et au soutien des enseignants de français en Thaïlande.

Enseignante de français dans le secondaire depuis 1961, vous avez rejoint, en 1969, le Ministère de l’Education pour superviser le département de l’éducation aux langues, notamment le français. C’est donc tout naturellement, que la thèse que vous avez soutenue en 1977 à l’Ecole Pratique des Hautes Etudes, porte sur l’histoire de l’enseignement en Thaïlande. Vous avez ensuite enseigné le français et même assumé les fonctions de chef du département du français au sein de la Faculté des Arts libéraux de l’Université Thammasat.

Autant de mérites qui vous ont valu la médaille de Commandeur dans l’Ordre des Palmes Académiques en 1990.

En 1977, vous comptiez parmi les membres fondateurs de l’Association thaïlandaise des professeurs de français, association dont vous êtes une éminente vice-présidente. Votre implication pour le développement du français en Thaïlande est depuis considérable alors même que vous avez pris votre retraite en 1999 ! Inlassable tant vous êtes passionnée, vous avez continué à former les futurs professeurs de français à l’université de Kasetsart et à enseigner le français aux futurs manageurs hôteliers thaïlandais à l’Institut Vatel. Et comme si vous aviez peur de vous ennuyer, vous poursuivez vos fonctions de conseillère académique auprès des universités de l’Assomption et de Rangsit et de directeur au conseil d’administration du personnel enseignant et éducatif auprès du Ministère de l’Education.

Votre passion pour le français et le travail, vous avez su la transmettre à vos enfants qui comme vous se réalisent professionnellement. Je me réjouis que votre fils, qui a lui aussi effectué une partie de ses études en France dans le cadre d’une bourse du gouvernement français, accomplisse une brillante carrière de diplomate.
Sa Majesté le Roi Rama X, à qui j’adresse mon plus profond respect, vient de le nommer Ambassadeur du royaume de Thaïlande à Rabat. Il est depuis ce lundi au royaume du Maroc pour prendre ses nouvelles fonctions.

Actuellement vice-présidente de la Fondation pour la promotion de la langue française et des Etudes Françaises, vous êtes une personnalité marquante qui continue d’apporter un soutien inestimable à la promotion du français et à son enseignement en Thaïlande. Le service culturel de cette ambassade a bien conscience que la place qu’occupe le français dans le royaume vous doit beaucoup, et sait combien votre accompagnement généreux de tous les professeurs de français en Thaïlande est précieux.

En reconnaissance de votre dévouement et j’ose le dire, de votre infatigable engagement, le Président de la République française a décidé de vous nommer au grade d’Officier dans l’Ordre national du Mérite :

Ajarn Thida BOONTHARM au nom du Président de la République et en vertu des pouvoirs qui nous sont conférés, nous vous faisons officier dans l’Ordre national du Mérite.

Cliquez ici pour lire l’article correspondant.

publié le 25/07/2019

haut de la page