Succès de l’événement Clean Up the World 2017

Dans la 22ème édition de l’événement Clean Up the World, une équipe « France » de volontaires s’est mobilisée pour nettoyer les abords de la Chao Phraya.

Clean Up the World est une campagne internationale pour nettoyer et protéger l’environnement. Maintenant, dans sa 22ème édition, Clean Up the World, organisé en collaboration avec le Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE), mobilise environ 35 millions de volontaires de 130 pays chaque année, ce qui en fait l’une des plus grandes campagnes environnementales communautaires au monde.

A Bangkok l’opération Clean Up est organisée par Bangkok River. Les moteurs de l’organisation de l’événement sont BMA (Bangkok Municipality Administration) et les ambassades membres du Bangkok eco-capitals forum (dont l’ambassade de France). Concrètement plusieurs équipes sont constituées pour nettoyer les abords de la Chao Phraya.

Une équipe « France » de volontaires, composée de plus de 200 personnes, s’est mobilisée via l’ambassade, l’entreprise TEE Thailand et l’hôtel Mandarin Oriental. Mahidol University et Bangkok University sont impliquées et mènent une étude sur la pollution du plastique dans les océans.

Grâce à l’effort des volontaires de toutes les équipes,environ 3.300 articles en plastiques ont été ramassés (2.000 sacs, 700 bouteilles, 600 verres). Environ 1.300 emballages en polystyrène étaient recueillis parmi les 2.500 articles d’autres types de déchets.

La production de plastique dans le monde en quelques chiffres

  • 78 million de T d’emballages plastiques sont produits chaque année dans le monde.
  • 75 % des déchets en mer sont en plastique et 50% sont des sacs plastiques à usage unique.
  • 5 000 milliards de particules de plastique flottent à la surface des mers.
  • 1/3 des matières plastiques produites terminent dans la nature, seulement 10% sont recyclées et 2% recyclées plus d’une fois.
  • Un milliard de pailles sont utilisées par jour (dans le top 10 des déchets ramassés sur les plages).
  • Plus de 260 espèces marines sont menacées à cause des déchets de plastique (86% des espèces de tortues marines ingèrent des plastiques qu’elles confondent avec des méduses).
  • D’ici 2050 des chercheurs prévoit que la production totale de plastique sera doublée. Le poids du plastique rejeté dans les océans serait alors équivalent au poids total de la faune marine qui y vit.

Le cas de la Thaïlande

Dans un récent rapport, l’ONG américaine Ocean Conservancy affirme que cinq pays, tous asiatiques, sont responsables de 60% des déchets plastiques présents dans les océans : la Chine, l’Indonésie, les Philippines, le Vietnam et la Thaïlande.
Un Thaïlandais utilise en moyenne huit sacs jetables par jour (contre 80 par an pour un Français).
Un constat relevé récemment par le gouvernement. Le 1er septembre 2017, le ministre des Ressources naturelles et de l’Environnement, Surasak Karnjanarat, a déclaré que la gestion des déchets marins reste un problème que le gouvernement s’efforce de résoudre. Il encourage la pratique des 3R (réduction, réutilisation et recyclage), ainsi que la promotion des produits écologiques.

Le cas de la France

La France produit chaque année 4,8 millions de tonnes d’emballages ménagers (carton, plastique, métal verre et bois) dont 67% sont recyclés (chiffres de 2014).
Des entreprises françaises innovantes s’engagent dans la production de sacs biosourcés et compostables comme Limagrain qui sont présents en Thaïlande. Paradoxalement, la majeure partie de la production de sacs compostables est basée en Asie.

  • Août 2015 : loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte (LTECV)
  • Juillet 2016 : Interdiction des sacs plastique à usage unique en caisse
  • Janvier 2017 : Interdiction des sacs plastique pour l’emballage des denrées alimentaires (sacs en papier ou en plastique biosourcé compostable obligatoires)
  • 1er janvier 2018 : fin de la mise sur le marché des cosmétiques comportant des particules plastiques solides.
  • 1er janvier 2020 : limitation de la mise à disposition des gobelets, verres et assiettes jetables en matière plastique (sauf si compostables)
  • 1er janvier 2020 : fin de la mise sur le marché des cotons-tiges en plastique à usage domestique

Coalition internationale contre les déchets plastiques

Le 16 octobre 2016 à Washington, Ségolène Royal a proposé la mise en place d’une coalition internationale contre les déchets plastiques qui polluent les océans et en particulier les sacs plastique à usage unique. Coalition lancée formellement à l’occasion de la COP 22 à Marrakech. Le Maroc, Monaco, l’Australie et le Chili ont déjà rejoint cette coalition. Les Etats-Unis et plusieurs pays européens ont repris cette ambition.

publié le 18/09/2017

haut de la page