L’Agence française de développement investit dans les infrastructures vertes en Asean [th]

Le jeudi 4 avril à Chiang Rai, l’Agence française de développement (AFD) s’est associée à la Banque asiatique de développement (BAsD) principal bailleur de la région, pour lancer l’initiative ASEAN Catalytic Green Finance Facility, qui vise à générer plus d’un milliard de dollars d’investissements dans des infrastructures vertes (et climato-compatibles) dans les pays de l’ASEAN.

L’Asie du Sud-Est est confrontée à un double défi en termes d’infrastructures : si ce secteur reste l’épine dorsale de la croissance économique dans les pays de l’ASEAN, son coût environnemental - dégradation des ressources naturelles, pollution de l’air et de l’eau, augmentation des émissions de gaz à effet de serre - reste élevé. En parallèle, l’investissement actuel dans ce domaine n’est pas suffisant pour couvrir les besoins, qu’une étude de la Banque asiatique de développement (BAsD) estime à 210 milliards de dollars par an si l’on prend en compte les coûts que représentent l’atténuation et l’adaptation au changement climatique. Il est donc urgent d’investir davantage dans des infrastructures respectueuses de l’environnement, climato-compatibles, et socialement inclusives en Asie du Sud-Est.

Les investissements publics ne seront pas suffisants pour combler l’écart entre les besoins et le volume nécessaire d’investissements, alors que les acteurs privés ont la capacité d’investir des ressources considérables pour faire face aux enjeux actuels de développement de la zone. Pourtant à l’heure actuelle, une grande majorité des projets d’infrastructures vertes ne sont pas considérés comme « finançables » car jugés trop risqués.
Une dizaine de bailleurs a donc décidé de s’unir et de lancer l’initiative ASEAN Catalytic Green Finance Facility, qui vise à améliorer la bancabilité des investissements dans les infrastructures vertes en atténuant les risques qui y sont associés et à promouvoir la mobilisation de fonds privés. La cérémonie de lancement s’est déroulée en présence du Ministre thaïlandais des Finances M. Apisak Tantivorawong, à l’occasion d’une réunion des Ministres des finances de l’ASEAN.

Alors qu’en 2016, l’Asie représentait un peu plus de 47% des émissions mondiales de CO2 selon le Global Carbon Atlas, la structuration de la finance verte et des projets accompagnés est une nécessité.
C’est pourquoi au-delà des financements, la facilité prévoit la mise en place d’un accompagnement technique pour aider les pays à identifier et à concevoir ces projets, notamment en lien avec les engagements pris lors de l’Accord de Paris par tous les pays de l’ASEAN. L’objectif est de ne financer que des projets d’infrastructures liés à des objectifs verts et climat clairs et mesurables
La France, à travers l’Agence française de développement, soutient cette initiative, au travers aujourd’hui d’une subvention d’un million d’euros et demain d’une participation au financement de certains de ces projets. Cette subvention permettra notamment de financer la préparation de projets, tout en renforçant les exigences climat sur ce type de financement.


Cérémonie à Chiang Rai pour officialiser la participation de l’AFD à la facitilité de finance verte lancée par la Banque Asiatique de développement (BAsD), l’ASEAN Catalytic Green Finance Facility.

Yazid Bensaïd, directeur régional de l’AFD en Asie du Sud-Est, lors de la cérémonie de lancement.

publié le 05/04/2019

haut de la page