L’avocate Sirikan Charoensiri reçoit le prix franco-allemand pour les droits de l’Homme [th]

Sirikan Charoensiri, avocate thaïlandaise des droits de l’Homme au sein de l’organisation Thai Lawyers for Human Rights (TLHR), a reçu mercredi soir le prix franco-allemand pour les droits de l’Homme et l’Etat de droit des mains de l’ambassadeur de France en Thaïlande, Jacques Lapouge, et de l’ambassadeur d’Allemagne Georg Schmidt, en reconnaissance de son travail pour défendre les Thaïlandais affectés dans leurs droits depuis le coup d’Etat de mai 2014.

La cérémonie a eu lieu à la résidence de l’ambassadeur d’Allemagne en présence de plusieurs ambassadeurs et de nombreux représentants d’organisations de protection des droits de l’Homme.

Dans son discours d’ouverture, Georg Schmidt a salué l’engagement de Khun June, comme est surnommée Sirikan Chaorensiri, dans la protection des droits de l’Homme. « Les gens ont faim de nourriture, mais aussi faim de justice. Nous avons besoin en premier lieu de lois, mais aussi de l’accès à la justice et d’avocats pour donner aux faibles la protection dont ils ont besoin de la part des forts ».

De son côté, l’ambassadeur de France, Jacques Lapouge, a déclaré que ce prix franco-allemand était « une des démonstrations de l’importance que les deux pays accordent à la promotion des droits de l’Homme partout dans le monde ». « Les droits de l’Homme ont toujours fait face à des défis. Aujourd’hui, la réduction de l’espace pour les droits de l’Homme, y compris au sein des sociétés démocratiques, est une tendance qui accompagne inévitablement la résurgence du nationalisme et du populisme – et l’Europe n’est pas épargnée », a-t-il dit. « C’est pourquoi nous devons renforcer le rôle des sociétés civiles. Chaque jour, partout dans le monde, elles contribuent à la promotion, la protection et le progrès des droits de l’Homme », a poursuivi l’ambassadeur de France. « En remettant ce prix à Sirikan Charoensiri, nous rendons hommage au travail de la société civile thaïlandaise et particulièrement à l’organisation au sein de laquelle vous travaillez, celle des Thai Lawyers for Human Rights ».

Après avoir reçu le prix franco-allemand pour les droits de l’Homme et l’Etat de droit, Khun June s’est dite « honorée et touchée ». « Ce prix est un encouragement, pas uniquement pour moi, mais pour nous, les avocats thaïlandais des droits de l’Homme et tous les défenseurs thaïlandais des droits de l’Homme, qui se battent pour les choses essentielles pour les citoyens. Ces choses essentielles sont les droits de l’Homme, la justice et l’Etat de droit, lesquels ont été largement détruits depuis le coup d’Etat de 2014 » a-t-elle déclaré dans son discours. « Ces quatre dernières années, l’organisation Thai Lawyers for Human Rights a défendu les droits fondamentaux de ceux qui ont été arrêtés, détenus et poursuivis devant les tribunaux par le régime militaire ».


L’ambassadeur d’Allemagne Georg Schmidt, l’avocate Sirikan Charoensiri de TLHR, et l’ambassadeur de France, Jacques Lapouge.
Photo : Arnaud Dubus

L’ambassadeur de France, Jacques Lapouge, prononçant un discours lors de la cérémonie du prix franco-allemand.
Photo : Arnaud Dubus

L’avocate des droits de l’Homme, Sirikan Charoensiri, ou "Khun June", prononçant sont discours durant la cérémonie.
Photo : Arnaud Dubus

Sirikan Charoensiri, avocate de la TLHR, reçoit le prix des mains de l’ambassadeur de France et de l’ambassadeur d’Allemagne.
Photo : Arnaud Dubus

publié le 03/01/2019

haut de la page