La France et le Japon, des intérêts stratégiques convergents pour la promotion d’un multilatéralisme responsable

Les relations bilatérales entre la France et le Japon ont connu une très nette accélération depuis le début de l’année 2017. Le dialogue stratégique qui s’est tenu à Paris au début du mois de janvier entre les ministres des affaires étrangères et de la défense français et japonais a été suivi d’une rencontre entre le Président Hollande et le Premier ministre Abe dans le courant du mois de mars. Ces rencontres témoignent de l’approfondissement du « partenariat d’exception » qui unit nos deux pays depuis 2013 et de la place croissante qui y occupe la coopération de sécurité et de défense.

JPEG

Déployée cette année pour partie dans l’espace maritime indopacifique, la mission « Jeanne d’Arc » de formation opérationnelle des officiers-élèves de la marine nationale a fait escale au Japon, constituant dès lors un nouveau temps fort de notre relation bilatérale de défense. Composé du bâtiment de projection et de commandement (BPC) Mistral et de la frégate Courbet, cette escale témoigne de la volonté de la France d’assurer une présence navale régulière et visible dans l’ensemble des espaces maritimes et d’entretenir notre connaissance de la zone, y compris dans les océans Indien et Pacifique. Cette escale illustre également le renforcement de la coopération entre nos deux pays sur les questions maritimes.
La France et le Japon, puissances de l’Asie-Pacifique, partagent un attachement profond à la sécurité des espaces maritimes, indispensables aux flux commerciaux et au développement des échanges économiques. Le développement de la coopération bilatérale dans le domaine maritime repose également sur un attachement profond et partagé de la France et du Japon, deux grandes démocraties, à un ordre international fondé sur le droit et le multilatéralisme responsable. Ce dernier constitue un préalable qui doit permettre une amélioration, par le dialogue, de la gouvernance des espaces communs.
Cette approche caractérise aussi celle des nations européennes, dont les intérêts maritimes convergent avec ceux de la France et du Japon étant donné l’importance des échanges économiques entre l’Asie et l’Europe. Dans ce contexte, signe du dynamisme de la relation de défense franco-britannique, deux hélicoptères Merlin de la Royal Navy et un détachement d’une soixantaine de marins britanniques sont insérés à bord du Mistral pour toute la durée de la campagne. Plus largement, cette escale au Japon permettra l’embarquement de moyens amphibies japonais et américains qui illustrent de l’approfondissement du partenariat de défense qui unit la France, le Royaume-Uni, les États-Unis et le Japon.
De Toulon à Guam, ces navires couvriront la moitié du périmètre du globe. La France dispose aussi de forces permanentes de souveraineté dans ses territoires d’Outre-mer du Sud de l’océan Indien et du Pacifique Sud. Ces derniers lui confèrent plus de 80% de sa zone économique exclusive, soit plus de 9 millions de km2. Plus d’1,5 million de citoyens français vivent sur ces territoires et près de 140.000 résident dans les pays de l’Asie-Pacifique.

publié le 05/05/2017

haut de la page