La France et les Etats-Unis resserrent leurs liens de défense aux portes de l’Indopacifique

Du 14 au 18 mars 2017, le bâtiment de projection et de commandement (BPC) Mistral et la frégate Courbet ont fait escale à Djibouti, quelques jours après avoir franchi le canal de Suez. Ce corridor international en territoire égyptien a permis aux navires de rejoindre en toute sécurité la mer Rouge depuis la mer Méditerranée, sans avoir à faire le tour de l’Afrique.
L’arrivée du groupe naval aux portes de l’Indopacifique s’est effectuée avec un détachement d’U.S. Marines embarqué sur le Mistral. La tenue de l’exercice amphibie franco-américain majeur « Wakri » à Djibouti, où les Etats-Unis et la France entretiennent des forces armées permanentes, a illustré une nouvelle fois l’alliance forte entre Washington et Paris, dont les racines remontent à la guerre d’indépendance américaine, à la fin du 18e siècle. Cette activité traduit en acte la volonté exprimée par les ministres de la défense des deux pays, le 28 novembre 2016, dans une déclaration conjointe fournissant un cadre à la coopération bilatérale future.

JPEG

Les Etats-Unis et la France font face aux mêmes défis de sécurité et les abordent dans un esprit de solidarité en continuant à soutenir l’ordre international fondé sur le droit. Notre présence commune à Djibouti contribue à la stabilisation de la région et permet de soutenir des opérations multinationales, la lutte contre la piraterie ou encore la lutte contre les trafics illicites, qui financent en partie le terrorisme.
Le Mistral et le Courbet, qui conduisent la mission « Jeanne d’Arc », héroïne militaire française du 15e siècle, sera déployé pour les quatre prochains mois en océan Indien, dans les mers de Chine et dans le Pacifique. Le groupe naval aura de nombreuses occasions de contacts avec les forces américaines placées sous le commandement d’U.S. PACOM, dont la zone de responsabilités couvre le Pacifique et une grande partie de l’océan Indien.
De Toulon à Guam, le Mistral et le Courbet couvriront la moitié du périmètre du globe, illustrant la capacité française de projection en Indopacifique depuis l’Europe. La France dispose aussi de forces permanentes de souveraineté dans ses territoires d’Outre-mer du Sud de l’océan Indien et du Pacifique Sud. Ces derniers lui confèrent plus de 80% de sa zone économique exclusive, soit plus de 9 millions de km2. Plus d’1,5 millions de citoyens français vivent sur ces territoires et près de 140.000 résident dans les pays de l’Asie-Pacifique, dont certains accueilleront en escale le groupe « Jeanne d’Arc ».

publié le 03/05/2017

haut de la page